L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!

vendredi 23 septembre 2016

Russie: Le virage de la politique intérieure

Résultat de recherche d'images pour "нарышкин"

Dépuis cet été, avec le départ du chef de l'Administration présidentielle S. Ivanov, la politique russe prend un virage. Sans pour autant revenir sur cette diversité qui la caractérise, elle se reconcentre autour d'un axe idéologique plus lisible. Ce qui provoque l'ire de l'opposition radicale, dite "libérale" et "pro-occidentale", dans le sens "maïdanien" du terme.

jeudi 22 septembre 2016

Pourquoi Biden menace l'Ukraine de la fin des sanctions anti-russes européennes?

Résultat de recherche d'images pour "biden poroshenko"

J. Biden, en déclarant lors de la dernière réunion du Council on Foreign Relations à New York, que les Etats Unis maintenaient régulièrement la pression sur la France, l'Allemagne et l'Italie pour que l'UE adopte des sanctions contre la Russie, discrédite totalement la politique européenne et l'exhibe comme une marionnette dénuée de volonté propre, ce qu'elle est. Il faut dire que l'échec du projet Ukraine est flagrant et son utilité, dans ses proportions actuelles, est remise en cause. L'UE s'adaptera si nécessaire.

mercredi 21 septembre 2016

Communication autour de l'attaque du convoi humanitaire à Alep: contre qui sommes-nous en guerre?

Résultat de recherche d'images pour "гумконвой сирии"

Alors que la coalition américaine vient d'être accusée d'avoir bombardé l'armée syrienne, faisant samedi plus de 60 morts et une centaine de blessés, dès lundi un convoi humanitaire est attaqué aux environs d'Alep dans une zone contrôlée par les terroristes et immédiatement la Russie est nommée responsable d'avoir bombardé l'aide humanitaire. Sauf que si les Etats Unis ont du reconnaître leur soi-disant "erreur", la Russie démontre que cette attaque présente de nombreux éléments surprenants. Et l'ONU ne parle finalement que d'une attaque de source inconnue. 

mardi 20 septembre 2016

Russie: les élections du 18 septembre 2016 consacrent le retour du monopole politique d'Edinaya Rossiya

Résultat de recherche d'images pour "итоги выборов в госдуму 2016"

Les élections de dimanche furent quand même une surprise. Si la victoire d'Edinaya Rossiya était attendue, car ce parti n'a pas d'opposant réel potentiel et les turbulences internationales conduisent les électeurs à se serrer les coudes autour d'un axe stable, le mésamour qu'a développé le parti dans la population, justement en raison de sa domination politique, laissait croire à un score plus faible.  Ce que les sondages annonçaient. Toutefois, le Parti a pris le taureau par les cornes lors de la campagne électorale, qui fut, de son côté et contrairement à beaucoup d'autres, d'un grand professionnalisme et a obtenu la majorité constitutionnelle avec 343 députés sur 450.

lundi 19 septembre 2016

Deir Ezzor: et si les Etats Unis n'avaient pas commis d'erreur?

Résultat de recherche d'images pour "ВВС США дейр эз зор"

Le 17 septembre, les avions de la coalition américaine ont bombardé l'armée syrienne à Deir Ezzor, ouvrant la porte à une contre attaque de l'Etat Islamique, qui attendait depuis longtemps cette aubaine. Cela tombe juste au moment où les Etats Unis refusent de divulguer au Conseil de sécurité de l'ONU le contenu de l'accord conclu avec la Russie sur la Syrie. Une "erreur"? Dans ce cas, bien coordonnée avec les forces terroristes sur place.

vendredi 16 septembre 2016

Pourquoi Milosevic n'a pas été blanchi "accessoirement" par le TPI

Afficher l'image d'origine

Beaucoup de textes sont sortis affirmant que lors de la décision du Tribunal Pénal International de mars 2016 quant à la responsabilité de R. Karadzic dans le conflit Yougoslave, discrètement, au détour d'une disposition, dans un document de plus de 2000 pages, le tribunal aurait innocenté S. Milosevic. Cette sorte de décision implicite ou accessoire est juridiquement impossible. Toutefois les dispositions du jugement peuvent avoir une implication politique.

jeudi 15 septembre 2016

Quand Obama insulte la Russie en pleine campagne présidentielle

Résultat de recherche d'images pour "obama poutine"
Regard glacial au G20


Que les campagnes électorales soient l'occasion de tous les dérapages, c'est une habitude, un fait établi, presque une tradition. Mais de la part des candidats, pas d'un Président élu, en fonction, qui engage l'image de son pays et porte sur ses épaules l'obligation de mettre en oeuvre une politique, notamment internationale, la plus à même de défendre les intérêts de son pays. Or, quand le Président américain traite le Président russe - en substance - de dictateur, il dessert les intérêts de son pays. Puisque les Etats Unis ne sont pas à même de résoudre seul les conflits internationaux et que le monde n'est plus unipolaire.